Archives par mot-clé : musiques migrantes

Le raï de Rabah el maghnaoui

Entre 2010 et 2014, le CMTRA a mené un projet de collecte autour des musiciens de raï de la Place du Pont dans le quartier Guillotière à Lyon. Ce travail a fait l’objet de plusieurs évènements comme l’exposition “Place du Pont production” en partenariat avec les Archives Municipales de Lyon, ainsi que l’édition d’une compilation. Nous avons choisi ce mois-ci de revenir sur un entretien mené par Péroline Barbet avec le chanteur Rabah El Maghnaoui, accompagné par son ami Abbes Hamou, également musicien, et intégré dans le fonds Musiques migrantes de Villeurbanne.

Continuer la lecture de Le raï de Rabah el maghnaoui

Présentation du projet

AFFICHE Comment sonne la villeLe projet “Comment sonne la Ville ? Musiques migrantes de Saint-Étienne” rassemble deux équipes complémentaires, le CIEREC (Centre de Recherche de l’Université Jean Monnet à Saint-Etienne) et le CMTRA qui réalisent ensemble un travail de recherche autour des pratiques musicales liées aux parcours migratoires des habitants de la ville de Saint-Étienne. Ce projet s’étend sur trois années, de 2014 à 2017.

Cette rencontre originale d’un laboratoire universitaire et d’une structure culturelle de terrain a pour triple ambition de :
– produire des connaissances sur les pratiques musicales migrantes de la ville de Saint-Étienne ;
– contribuer à la cohésion sociale par la valorisation de la diversité des parcours et des cultures musicales des habitants ;
– former à la recherche des étudiants du Département de Musicologie de l’université de Saint-Étienne, par une approche pratique et humaine de la réalité musicale de leur ville.

L’histoire industrielle de la ville de Saint-Étienne explique la pluralité culturelle de sa population. Le développement industriel des XIXe et XXe siècles a entraîné la recherche d’une forte main d’œuvre ouvrière et par conséquent le recours à une population immigrée, venant tout d’abord des campagnes environnantes, d’Alsace, puis de Pologne, d’Espagne, du Portugal, d’Italie, enfin du Maghreb, de Turquie et d’Afrique. L’immigration ouvrière a amené avec elle des langues, des chants, des musiques. Ces pratiques musicales et langagières ont parfois disparu ou se sont conservées dans des formes spécifiques à la diaspora ; elles en ont croisé d’autres, s’en sont nourri, les ont enrichies. Elles constituent une mémoire sensible des gens de la ville, de leur mobilité, de leur histoire, que le projet « Comment sonne la ville » se propose de recueillir et valoriser.

Centrée sur le recueil de témoignages auprès des habitants, la démarche mise en œuvre permet de réaliser cet état des lieux des pratiques culturelles populaires qui s’expriment dans l’espace privé de la vie familiale, des réseaux de solidarité (associations, amicales), dans les lieux de culte et dans différents espaces de proximité (bars, cafés, restaurants,  commerces). L’articulation des méthodes de terrain ethnographiques (enquêtes) et du collectage musical (enregistrement de témoignages musicaux dans leur contexte d’expression, le cas échéant) rend possible une approche sensible et humaine de la réalité multiculturelle des territoires.

Ci-dessous, une émission radiophonique dédiée au projet Comment Sonne la Ville, réalisée par l’impertinente, libre et sauvage équipe de Radio Dio !

Pour plus d’informations sur le projet, contacter Mélaine Lefront, chargée de l’action culturelle au CMTRA : melaine.lefront@cmtra.org // 04 78 70 56 56

DES MOTS DES SONS SANS CIBLE aux Archives Municipales de Saint-Etienne 20/09/2015 by Programmation Dio on Mixcloud