Petit précis sonore de lutherie printanière

Ah, le printemps… Les oiseaux qui chantent, les bourgeons qui éclosent, les balades en forêt… Si au détour de vos excursions printanières, vous croisez saules, châtaigner ou autre noisetier, nous invitons à lire ce qui suit, pour mieux apprécier le potentiel musical de ces essences.
Continuer la lecture de Petit précis sonore de lutherie printanière

Le mariage malheureux

À l’automne dernier, nous animions un atelier d’écriture à l’Université de Saint-Étienne, dans le cours de méthodologie d’Anne Damon-Guillot « Sources orales et archives sonores ». Une petite dizaine d’étudiants en ethnomusicologie s’est ainsi plongée dans les fonds sonores en ligne sur le portail rhônalpin du patrimoine oral, et s’est prêtée au jeu de l’Archive de la semaine. Leurs billets, qui proposent un point de vue singulier sur les collections sonores du réseau régional dédié aux archives sonores, viendront enrichir ce carnet de recherche tout au long de l’année. Commençons dès maintenant avec l’archive de la semaine proposée par Lila Jeunet, qui s’est penchée sur un thème bien connu des ethnomusicologues du domaine français, le mariage malheureux. Continuer la lecture de Le mariage malheureux

« Voilà les boches » : mémoire d’une réfugiée de la Grande Guerre

Cette semaine, nous nous arrêtons une nouvelle fois sur le fonds des Amis du Vieux Saint-Étienne, en ligne sur le Portail rhônalpin du patrimoine oral. Cette petite collection, composée de 6 enquêtes menées au début des années 1990 par Anne-Catherine Marin, alors conservatrice aux Archives municipales de Saint-Étienne, renseigne des pans très divers de la mémoire stéphanoise : la mode, les marchés, l’histoire minière ou encore la seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, l’archive de la semaine fait entendre un témoignage précieux sur la grande Guerre, celui de Marie-Thérèse Ponsard, réfugiée à Montbrison en 1914. Continuer la lecture de « Voilà les boches » : mémoire d’une réfugiée de la Grande Guerre

Mémoire ouvrière de Villeurbanne : l’usine Bally-Camsat

Le fonds « Quelle Mémoire ! », décrit et mis en ligne sur le portail rhônalpin du patrimoine oral par le CMTRA en 2017, reflète à bien des égards le projet scientifique et culturel du Rize, Centre Mémoires et Société.  Souhaitant construire un récit commun de la ville de Villeurbanne, le Rize mène depuis sa création il y a 10 ans un programme permanent de recueil de témoignages faisant la part belle aux mémoires ouvrières et de l’immigration. Le passé industriel de la ville, qui a accueilli dès la fin du XIXe siècle de nombreuses usines, transparaît ainsi dans nombre d’entretiens. Cette semaine, tendons l’oreille vers la mémoire ouvrière de l’usine de chaussure Bailly-Camsat, à travers le témoignage de Madeleine Lesage.  Continuer la lecture de Mémoire ouvrière de Villeurbanne : l’usine Bally-Camsat