RÉINTERPRÉTER LES ARCHIVES MUSICALES

Comme nous l’avions détaillé dans un précédent billet, la BNF, en partenariat avec l’émirat d’Abou Dhabi et sous la direction scientifique de l’ethnomusicologue Jean Lambert, ont récemment publié l’intégralité des enregistrements du mythique Congrès de musique arabe du Caire de 1932, en un coffret de dix-huit CD accompagnés d’un livret de 250 pages.

Après une présentation de ce coffret par Jean Lambert, Chérif Khaznadar (président de la Maison des Cultures du Monde), et Pascal Cordereix, directeur du services des documents sonores à la BNF, le chanteur syrien Hamam Khairy accompagné de trois musiciens(oud, qanûn et contrebasse) ont proposé une réinterprétation contemporaine de ces musiques anciennes. De quoi nous  convaincre entièrement que le souci de perpétuation de répertoires et de pratiques musicales est indissociable des campagnes de numérisation…mais pas seulement ! Reste leur réappropriation et leur diffusion en livre, en ligne, en scène.

Image de Une : captation d’une archive photographique du Congrès du Caire diffusée par Chérif Khaznadar pendant sa présentation (à 10’40)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *