Le fonds « Confréries alimentaires de l’Ain »

Au début des années 1990, la ferme bressane des Planons a été rachetée par le département de l’Ain et sa conversion en musée départemental est entamée. Parmi les axes thématiques de ce futur Musée de la Bresse, l’alimentation occupe une place centrale autour du parcours permanent en construction « En Bresse, du terroir à l’assiette ». C’est dans ce contexte qu’Isabelle Chavanon, jeune ethnologue, est missionnée par la Direction des Musées départementaux de l’Ain (DMDA) pour conduire une enquête sur les confréries alimentaires et bachiques du territoire.

En 2017, les musées de l’Ain ont confié le traitement documentaire des entretiens réalisés par Isabelle Chavanon. Une vingtaine d’heures est disponible sur le portail rhônalpin du patrimoine oral.

***

Pendant trois mois, à l’hiver 1991-1992, Isabelle Chavanon rencontre une vingtaine de membres des principales confréries alimentaires du département, assiste aux intronisations, aux repas et aux cérémonies officielles, et collecte des objets pour le futur Musée de la Bresse.

De cette enquête résulte un fonds d’archives sonores constitué d’une vingtaine d’entretiens ethnologiques, qui abordent de nombreux aspects de l’activité des confréries du département. Les éléments les plus caractéristiques de ce type d’associations – le rituel, les costumes, les titres – sont bien sûr au centre des entretiens, qui entrent en résonance avec les nombreux objets collectés : médailles, diplômes, discours d’intronisation et autres hymnes. Mais sont également abordés les formes de sociabilités à l’œuvre, le recrutement des membres, les valeurs et les conceptions du territoire, du patrimoine et de la gastronomie défendues individuellement et collectivement par les confrères.

Commentaires sur la culture du maïs en Bresse, par un membre de la confrérie des Amis Bressans – voir la notice complète ici

Ce corpus sonore, qui a servi de base à une publication et a alimenté le parcours de l’exposition permanente du Musée de la Bresse sur le thème de l’alimentation, dresse ainsi un tableau fin et nuancé des confréries alimentaires et bachiques du département.

Entre la vitalité et le prestige de certaines organisations, comme la confrérie des Poulardiers de Bresse ou celle du Taste-Fromage de France, et les difficultés de renouvellement de sociétés en pertes de vitesse telles l’Académie Granet apparaissent des situations très diverses. Ce corpus laisse entrevoir un tissu associatif singulier, souvent assez conservateur, composé de notables locaux attachés au patrimoine et à l’identité régionale, à ce que les acteurs nomment volontiers le « terroir ». Ces enquêtes disent également des choses importantes sur la construction des identités régionales, avec la gastronomie comme marqueur identitaire fort. Enfin, l’on peut également lire en filigrane une certaine manière de faire de l’ethnologie dans les musées, à l’aube des années 1990.

Près de 30 ans plus tard, ce tissu associatif est toujours vivace. Plusieurs confréries de l’Ain se sont associées à des associations d’Auvergne-Rhône-Alpes pour constituer une « ambassade des confréries de la région », intégrant leur action souvent très locale et liée au « terroir » dans une entité territoriale et politique bien plus large. Aujourd’hui, la direction des Musées départementaux de l’Ain se lance dans un large chantier de redécouverte et de re-documentation de ses collections, sonores notamment.  En 2017, la direction du Musée départementaux de l’Ain a ainsi confié au Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes (CMTRA) le traitement documentaire du fonds et sa mise en ligne. Il est désormais possible de consulter les notices documentaires et d’écouter les enregistrements sur le portail régional du patrimoine oral. Parallèlement, la DMDA a constitué un fonds de ressources documentaires autour des confréries gourmandes du département, constitué de films, photographies et autres dossiers documentaires, consultables sur rendez-vous au Centre de ressources documentaires des musées de l’Ain à Bourg-en-Bresse.

Pour aller + loin :

Crédits photos : Intronisation des Poulardiers de Bresse – Direction des musées départementaux de l’Ain.


Une réflexion sur « Le fonds « Confréries alimentaires de l’Ain » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.