Un musée virtuel pour les archives de la SACEM

La SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique) vient de publier son musée virtuel. La société y met à disposition une sélection de ses immenses archives, conservées depuis le milieu du XIXe siècle. Ici, peu d’archives sonores, mais une multitude de documents papiers, examens d’entrées, correspondances, partitions et photos d’identités des sociétaires, célèbres ou de l’ombre, qui permettent en filigrane de lire l’histoire contemporaine de la création musicale en France. Pour naviguer dans ces trésors, le musée propose plusieurs points d’entrée : les expositions thématiques ( Femmes et création musicale, Mai 1968, Du vinyle à internet…), la recherche libre ou par lieu, date ou créateur dans le fonds d’archive ou encore l’entrée par « pépites« .

Cette dernière catégorie regroupe quelques documents exceptionnels ou fameux adressés à la SACEM au cours de ses quelques 168 années d’existence. On y trouve notamment ce télégramme de Giuseppe Verdi, daté de février 1887, dans lequel le compositeur italien demande à ce que l’on interdise les représentations de Pierre Perny, qui a arrangé plusieurs de ses airs au piano. Plus proche de nous, on trouve également dans cette rubrique la feuille de timbre (déclaration des musiques d’un film) de la bande originale des Tontons Flingueurs, ou la partition de « Aux armes et caetera« , déposée par Serge Gainsbourg en 1979.

Ce tout récent musée virtuel, qui constitue une entrée vers l’histoire de la création musicale par les archives papiers  n’est pas néanmoins totalement hermétique au sonore. Ainsi, plusieurs podcasts mettent à l’honneur créateurs et sociétaires fameux, à partir d’interviews réalisées pour l’occasion et d’archives sonores. L’occasion d’entendre, par exemple, celui dédié à la grande star de l’accordéon chromatique et du Tour de France Yvette Horner, récemment disparue.

Pour aller + loin :

Crédits photos : © Fonds Sacem


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.