Adieu Paure Carnava !

D’un chant de carnaval occitan au générique de « Bonne nuit les Petits », il n’y a qu’un pas ! 

Alors que le Carnaval de Nice a lancé les hostilités il y a quelques jours, nous étions bien décidées à faire de cette « Archive de la semaine » une ode aux déguisements bigarrés, aux chants festifs et aux bouleversements des rapports sociaux ! C’est la larme à l’œil que nous avons achevé nos recherches, devant cette émission pour enfants dont les héros s’appelaient Nounours, le marchand de sable, Pimprenelle et Nicolas…

C’est, comme souvent, grâce à une brève exploration de notre Portail oral du Patrimoine oral et notamment du Fonds Charles Joisten sur lequel nous travaillons particulièrement ces derniers jours, que nous avons déniché « Adieu Paure Carnava » chantée par l’inimitable Alexandrine Gaillard dite « Tante Sandrine » en 1957 :

« Adieu Paure Carnava » par Tante Sandrine – Voir la notice détaillée
Partition téléchargeable 

 « Adieu Paure Carnava » est une chanson populaire très connue sur le territoire Occitan. Entonnée à l’occasion de l’incinération de Monsieur Carnaval, les paroles ne sont pas particulièrement tendres :

« Carnaval foutu
Qu’l’on en parle guère
Carnaval foutu
Qu’l’on en parle plus »
(Extraits)

La transcription de la chanson propose toutefois des paroles assez différentes des autres versions trouvées sur le web, qui, elles, vont parfois très loin dans la haine de ce bonhomme de paille synonyme de débauche mais aussi de maladie, de tristesse et de mauvais esprits. Bref, un beau ramassis de tous les maux de la société.

La traduction de la version enregistrée par les Ogres de Barback avec la chorale Occitania All Stars en est un bon exemple :

« Adieu, toi qui te la coulais douce,
toi qui t’es vu adulé.
Adieu l’argent que tu jetais par les fenêtres,
maintenant la roue a tourné.
Il te faut changer de train de vie,
et si tu ne veux pas en pâtir,
pour te punir de tes crimes,
vermine, on va t’achever ! »

Et voilà qu’à l’écoute de cette version, la mélodie réveille en nous quelques souvenirs. En cherchant un peu sur la toile, nous découvrons qu’en fait, « Adieu Paure Carnava » est issue d’un air du XVIIIè siècle vraisemblablement composé par Pergolèse ou le chanteur Antoine Albanèse.

Cette mélodie, qui accompagne le poème « Les tendres Souhaits » de Charles-Henri Ribouté, plus connu sous le nom « Que ne suis-je la fougère », semble avoir essaimé un peu partout dans le Sud de l’Europe, si bien que nous la retrouvons dans cet « Adieu paure Carnava » encore chanté aujourd’hui et même dans le générique de fin de… « Bonne nuit les Petits » !

Allez… replongez-bien !

Pour en savoir + sur le Carnaval :

Crédits photo : Annca sur Pixabay


Une réflexion au sujet de « Adieu Paure Carnava ! »

  1. Bonjour
    Pour info et pour faire connaître notre patrimoine Rhône-Alpin, une des versions les plus complètes ( couplets, refrain) a été enregistré en Ardèche auprès de M. Guilhem de Mayres ( voir CD Apprends moi ton langage) super chanteur et superbe langue. Adaptation instrumentale avec polyphonie sur le CD Rural Cafe « En suivant la draille » ». Le rite du Carnaval perdure particulièrement dans les gros bourg du Bas Vivarais avec ce chant coutumier et la farandole autour du bûcher ( voir l’acabarem prou collecte Devigne 1939)….
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *