Fonds des Amis du Vieux Saint-Étienne

L’archive de la semaine a un peu tardé…depuis 2 semaines ! Quelques jours de congés, une nouvelle recrue dans l’équipe (la bienvenue à Capucine Jaussaud !) et nous revoici dans la ronde.

Cette semaine, nous avons entamé le catalogage d’un nouveau fonds rassemblant des enquêtes enregistrées  entre 1993 et 1994 par le collectif des « Amis du Vieux Saint-Étienne », conservées aux Archives Municipales de Saint-Étienne. S’il n’y est pas question spécifiquement de musique, on retrouve dans le contenu de cette collection orale l’un des axes structurants des activités documentaires du CMTRA, à savoir son intérêt pour les questions mémorielles et la mise en résonance des différents récits individuels et collectifs qui composent l’histoire locale d’un territoire ; une histoire rarement univoque, parfois faite de conflits de représentation, d’ellipses et de non dits plus ou moins conscients ; une mémoire vivante, en constante renégociation.

Les dialogues recueillis lors de ces enquêtes mettent en lumière l’histoire sociale, politique et en particulier ouvrière de Saint-Etienne. Les informateurs y évoquent les spécificités de langage et des métiers « d’autrefois », mais aussi les souvenirs et les traces du bombardement du  26 mai 1944, de la catastrophe minière de la Chana le 21 janvier 1942, de la mode vestimentaire d’antan ou de l’histoire des marchés de quartier.

A l’époque où Anne-Catherine Marin, principale enquêtrice et auteure de cette collection sonore, tend son micro aux Amis du Vieux Saint-Etienne, elle est encore  conservatrice aux Archives municipales. Les membres les plus actifs de l’association avaient décidé de mettre en place des « ateliers-mémoire » réguliers afin de poursuivre le travail mémoriel qui était leur fer de lance depuis les premiers pas de ce collectif, en 1930. Il en résulte une série d’enregistrements réalisés sur le modèle de l’arroseur-arrosé : au-delà du contenu historique des témoignages des informateurs, c’est également de la documentation sur l’histoire de cette société d’historiens locaux qu’Anne-Catherine Marin a permis de rassembler.

Car cette « amicale » a eu une importance cardinale dans l’écriture de l’histoire stéphanoise. Aujourd’hui renommée Histoire et Patrimoine de Saint-Étienne, sa création remonte à la fin de l’année 1929, à une époque où d’importants travaux d’urbanismes sont entrepris au sein d’un vieux quartier de Saint-Étienne, entraînant d’importantes démolitions. L’idée germe alors de sauvegarder certains éléments d’architecture et de réaliser des photographies de la zone prête à tomber. Cet objectif verra notamment son aboutissement en 1932 avec l’édification d’un musée, toujours en activité. Très énergique, l’association ne s’arrête pas là : elle développe entre autres depuis 1936 une revue trimestrielle, Saint-Étienne, histoire et mémoire, et dispose d’un département d’action culturelle à travers duquel elle organise des conférences, et des animations en milieu scolaire…

Ce travail sur le fonds des Amis de Saint-Etienne est aussi l’occasion de mettre en lumière le rôle d’Anne-Catherine Marin quant à son implication pour une meilleure prise en compte du témoignage oral et de l’archive sonore au sein des institutions qu’elle a fréquentées au cours de sa longue carrière. Conservatrice des Archives municipales de Lyon, Anne-Catherine Marin avait été interviewée par le CMTRA en 2003 à ce sujet et l’article, « La face humaine des archives orales », toujours disponible ici, est un exemple de cet engagement fort en la matière.

Dans la piste sonore à l’écoute ci-dessus, trois extraits :  
– un aperçu de l’organisation des ateliers-mémoires mis en place par l’association ;
– quelques indications méthodologiques d’Anne-Catherine Marin
– et un court échange entre Anne-Catherine Marin et l’une des informatrices de l’atelier sur l’importance du témoignage oral. 

Pour en savoir +  : 

Visuel : photo libre de droit de Drippy Cat


3 réflexions sur « Fonds des Amis du Vieux Saint-Étienne »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *