Arménie(s) musicales

Le documentaire sonore « Arménie(s) musicales » réalisé par Olivier Minot et le CMTRA dans le cadre de l’Escale Sonore du jeudi 3 décembre 2015 est en ligne !

Un documentaire de Laura Jouve-Villard et Olivier Minot
Collectages: Yael Epstein, Laura Jouve-Villard
Avec les témoignages et musiques de Jean Berberian
Alice Bodourian, Levon Chatikyan, l’Ensemble Spitak (Kevork Chekherdemian, Miran Gazarian et Karen Ghahramanian), Haïg Sarikouyoumdjian et Meri Vardanyan.
Visuel : www.maidachavak.com
Durée : 13min25
Production: CMTRA // 2015

« Le plus grand Jukebox du monde »

En Mai 2011, le New York Times annonçait l’ouverture de « la plus grande collection d’enregistrements historiques de tous les temps » disponible gratuitement, et en ligne : suite à la signature d’un accord entre Sony Music Entertainement et la Library of Congress (Washington DC), ce sont plus de 10 000 documents sonores datant de 1901 à 1925, pour une grande part enregistrés par la Victor Talking Machine Company, qui se sont retrouvés consultables en streaming. Ce dépôt vient s’ajouter à celui signé début 2011 avec Universal Music Group, qui pour la première fois dans l’histoire des labels phonographiques avait décidé de déposer l’intégralité de ses collections au « Packard Campus for Audiovisual Conservation », dans l’Etat de Virginie.

Les enregistrements rendus disponibles à ce jour sont classés par genre (musique classique, musique populaire, musique ethnique, musique et discours religieux) dont les intitulés et les frontières gagneraient à être questionnés mais qui facilitent la navigation. Une autre entrée de recherche permet de naviguer dans les collections de collecteurs ou d’institutions ayant déposé leurs fonds à la Library of Congress. C’est ainsi que l’on peut écouter les quelques 444 items sonores de la campagne de collectage du folkloriste Alan Lomax dans les Etats du Michigan et du Wisconsin, en 1939 : c’est par ici.

Une immense part des fonds sonores déposés reste encore à numériser, traiter, et mettre à disposition sur le « plus grand jukebox du monde » de la Library of Congress. Mais parmi les documents disponibles à l’écoute aujourd’hui, il y a déjà de quoi faire : un « Savez-vous planter les choux » enregistré dans le New Jersey au cœur de l’été 1918 (de la « musique ethnique » donc, comme l’indique le critère de genre), ça vous dit ?

Escale Sonore sur les musiques arméniennes

Le CMTRA, en partenariat avec Le Rize – Centre Mémoires et Sociétés de Villeurbanne, organisent le jeudi 3 décembre 2015 à partir de 17h une « Escale Sonore » sur les musiques arméniennes.

En hommage au centenaire du génocide, c’est auprès des musiques arméniennes d’ici que nous ferons escale pour ce dernier rendez-vous de l’année 2015.  De l’art médiéval des bardes jusqu’au jazz en passant par les monodies religieuses et les chants de mémoire et d’exil, les musiques d’Arménie sont à l’image de son histoire et de sa géographie :  à la croisée des langues et des sonorités du Caucase, au cœur des grands rassemblements populaires, et dans l’écho des traumatismes collectifs traversés. Quel rôle jouent-elles dans la transmission d’une histoire et d’une culture communes au sein de la diaspora ? Que sont les musiques traditionnelles d’Arménie d’ici et maintenant, qui les pratique, où résonnent-elles ?

Consulter le programme complet de la soirée ici

Les Escales Sonores sont des rendez-vous trimestriels consacrés aux pratiques et mémoires musicales des habitants de Villeurbanne. A partir de recherches de terrain et d’enregistrements menés par l’équipe du CMTRA, chaque Escale propose un atelier de transmission musicale, un moment d’écoute collective d’un documentaire sonore, des rencontres avec des musiciens du territoire et des concerts.

Crédits illustration :  Maïda Chavak, « Erevan », 2012/2013

Vers un Ethnopôle « Musiques, Territoires et Interculturalité » en Rhône-Alpes

iconePdfDocument préparatoire au Projet Scientifique et Culturel du CMTRA

Depuis près de deux ans, le CMTRA est engagé dans un travail de préfiguration à sa labellisation comme « Ethnopôle« . Ce titre est délivré par le Ministère de la Culture (département du pilotage de la recherche /  Dir. générale des Patrimoines) aux structures promouvant « une réflexion de haut niveau s’inscrivant tout à la fois dans les grands axes de développement de la discipline ethnologique et dans une politique de constitution des bases d’une action culturelle concertée ».

Après vingt-cinq années de collectage musical, de documentation sonore, d’édition plurimédia, d’actions culturelles et artistiques, le CMTRA a le souhait de réformer son projet de structure, afin de peu à peu la constituer comme un lieu de ressources et d’expertise sur la question des patrimoines musicaux et de l’interculturalité à l’échelle régionale et nationale.

Un premier travail de préfiguration a été mené en ce sens par l’ethnologue Talia Bachir-Loopuyt, ayant abouti à la rédaction d’un rapport issu de six mois d’observation participante au cœur des projets du CMTRA tels qu’ils se développent dans le quotidien de la structure, et de retour analytique sur l’évolution de ses pratiques, ses méthodes et ses objets d’engagement depuis 1991, année de sa fondation.

Grâce à ce travail de retour réflexif et analytique sur le travail mené depuis 25 ans, et grâce au soutien du Conseil Scientifique du CMTRA nouvellement constitué, nous avons pu entamer la rédaction du projet scientifique et culturel de la structure à dérouler dans les prochaines années, ainsi qu’un programme d’actions à mettre en place en partenariat étroit avec le monde de la recherche scientifique et des institutions patrimoniales.

Ce document préparatoire est consultable en tête d’article. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

Réunion fondatrice du conseil scientifique du CMTRA

Le vendredi 30 Octobre 2015 se tient la réunion fondatrice du Conseil Scientifique du CMTRA.

Rassemblant une quinzaine de personnes issues de différents champs de la recherche et de l’action culturelle, cette instance est destinée à être une force de proposition, de conseil et d’accompagnement dans la définition et la mise en œuvre du projet scientifique et culturel du CMTRA.

Dans la continuité des échanges qu’il mène depuis près de 25 ans avec des chercheurs de différents horizons, le CMTRA a souhaité en 2015 créer un conseil scientifique afin de pérenniser une réflexion collective associant chercheurs et acteurs culturels autour des  patrimoines musicaux et de l’interculturalité.  Le conseil scientifique est destiné à nous accompagner dans la définition d’un programme d’actions de médiation scientifique et culturelle à dérouler dans les trois prochaines années. La réunion fondatrice du 30 Octobre marque une étape importante dans le processus de réflexion concertée que le CMTRA mène depuis plusieurs années en faveur d’une réelle coopération entre artistes, chercheurs, acteurs culturels et patrimoniaux des « mondes de la musique ».

Consulter la liste des membres du Conseil Scientifique du CMTRA.

Crédits illustration : « Why Mindmap ? » Mindmaps on Mindmapping, ©1993, Prof Rolf A. Faste, Stanford University.