« Des mondes d’amour en musique »

coeur-seulLe jeudi 16 Juillet 2015 a eu lieu la seconde Escale Sonore de l’année, autour du couple « Amour et Musiques ».  Des habitants-musiciens de Villeurbanne et la Chorale Intergalactique coordonnée par le CMTRA nous ont fait voyager à travers une myriade de façons de dire, chanter, jouer et orchestrer les élans de chairs et d’âmes suivant les territoires et les cultures.

Ces rendez-vous trimestriels proposés par le CMTRA et le Rize – Centre Mémoires et Sociétés,  sont nés en 2013 et proposent aux musiciens, étudiants, curieux et passionnés des soirées de découverte d’un répertoire ou d’une thématique originale explorant les patrimoines musicaux des habitants de Villeurbanne. Ces soirées sont ponctuées d’ateliers de transmission, de moments d’écoute collective d’un documentaire sonore, de rencontres avec les musiciens et de concerts.

La soirée « Des mondes d’amour en musiques » a ainsi accompagné la sortie de résidence artistique de la compagnie de théâtre Anda Jaleo, qui pendant son année passée au Rize avait décidé de « mettre de l’amour plein la ville« .

L’écoute collective de « Mère_émoi », un magnifique documentaire sonore de Péroline Barbet,  compagne de longue route du CMTRA, ainsi que les échanges qui ont suivi avec le public nous l’ont bien montré : l’amour peut être un immense terrain d’exploration ethnomusicologique. En attendant la publication dans ces pages d’un petit dossier documentaire à l’issue de cette escale amoureuse, nous vous invitons à lire ce très riche article de l’anthropologue Carmen Bernand : « Le coeur brisé et les larmes noires. Survol sur l’amour en musique », consultable en ligne sur le site ethnographique.org.

Plus largement, sur la thématique « Musiques et émotions », ne pas manquer les écrits de la philosophe Sandrine Darsel. L’ntroduction de son ouvrage De la musique aux émotions : Une exploration philosophique paru aux Presses Universtitaires de Rennes en 2009 est consultable ici.

Enregistrements du Congrès du Caire (1932)

115162107

La BNF, en partenariat avec l’émirat d’Abou Dhabi et sous la direction scientifique de l’ethnomusicologue Jean Lambert, viennent de publier l’intégralité des enregistrements du mythique Congrès de musique arabe du Caire de 1932, en un coffret de dix-huit CD accompagnés d’un livret de 250 pages. Un important travail de restauration, mené par Luc Verrier (expert en numérisation et préservation numérique des documents audiovisuel) a été nécessaire pour rendre publiques ces archives sonores issues d’un des premiers forums d’envergure internationale consacré aux musiques non-européennes. Le Congrès du Caire, commandé par le Roi Fouad et le gouvernement égyptien dès 1929, visait à réunir les plus grands compositeurs et musiciens du monde islamique autour d’un projet de système modal unique qui serait reconnu par toutes les musiques arabes.  Premier congrès musicologique rassemblant des spécialistes et artistes des mondes arabes et européens, il s’agit aussi d’un des premiers rendez-vous internationaux destiné à collecter, enregistrer et archiver des interprétations de référence des musiques traditionnelles du Maghreb et du Proche-Orient. Le Congrès du Caire joua enfin un rôle majeur dans l’invention des contours identitaire d’une « musique arabe ».

Lire l’article de Jean Lambert : « Retour sur le Congrès de Musique Arabe du Caire de 1932. Identité, diversité, acculturation : les prémisses d’une mondialisation« . Actes du Congrès des Musiques dans le Monde de l’Islam, Assilah, 8-13 Août 2007.

Crédit illustration : image de couverture du vinyle édité par les archives sonores de la Phonothèque Nationale (BNF) avec le concours de l’Institut du Monde Arabe en 1988.

Le carnet du CMTRA